+33 7 88 78 60 72 info@narbovelo.fr

Midi-libre, le dimanche 21 septembre 2008

Narbovélo ressuscite les vieux cycles et veut rendre vie aux vieux vélos.

RAPPEL : Parmi les 170 associations présentes hier au 4ème forum, quelques nouvelles venues.

« Les vélos ne sont pas là. Tant pis pour l’image, tant mieux pour l’espace et les Barques : la jeune association Narbovélo en a déjà récupéré une cinquantaine, stockés dans un garage.En quelques semaines d’existence à peine.

Déposée officiellement en sous-préfecture en début d’année, l’association vient en fait de lancer ses activités. Avec de tout petits moyens et de très grand projets.

Narbovélo est né d’un constat, établi par un homme,, responsable du rayon vélo d’une grande surface d’articles de sports de la ville : un énorme gaspillage concluait l’important marché de vente de cycles de moyenne gamme (90 € à 150 €).  Quelques 100 à 150 vélos sont mis sur le marché chaque mois dans chaque enseigne. Leur durée de vie limitée pose la question de leur devenir. L’idée était lancée d’imaginer un recyclage, à l’image de ce qui se fait ailleurs en France.

Le processus paraît simple : il s’agit d’inviter les Narbonnais qui laissent dormir une vieille bécane hors d’usage ou inutilisée au fond de leur maison à faire appel à Narbovélo pour la récupérer. L’association est prête à se déplacer.

Commence alors une opération de tri après démontage de l’ensemble des pièces. Toutes celles qui peuvent être réutilisées sont soigneusement conservées. Le but étant de reconstruire un vélo « neuf » à partir de deux ou trois montures d’origine.

Les cycles ainsi reconstitués seront soit offerts à des associations caritatives, soit… sommes faibles qui seront réinvesties dans l’association.

Car Laurent ANNA, l’initiateur, cache de nombreux projets derrière cette opération de récupération. Titulaire d’une maîtrise de technicien en cycle, il aimerait d’abord lancer une véritable réinsertion professionnelle auprès de personnes en difficulté, lui-même se chargeant de leur formation. Et cela en partenariat avec l’ANPE.

Et le Narbonnais envisage d’ajouter deux autres volets aux activités de Narbovélo,à plus long terme : une récupération d’objets divers pour les métamorphoser en nouvelles créations ainsi que la mise sur pied d’un atelier qui transformerait différentes matières – papiers recyclés ou pièces de métal – en véritables objets d’art. Dans le même esprit, il propose d’ors et déjà aux adhérents de passer commande de leur futur vélo en imaginant  ses couleurs et ses spécificités.

Ne manquent, pour matérialiser ces idées que deux choses essentielles : des bénévoles et un grand local. »

Midi-Libre | Dimanche 21 septembre 2008 | Odile Cimetière